Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Nominoe

Avertissement : si vous n’avez pas joué ce scenario et que vous comptez le faire, ne lisez pas la suite, l’histoire est révélée.

En juillet 2013, nous nous retrouvons pour la troisième séance « Ados à la découverte du JDR ».

Pour la première fois, les joueurs ont eu l’occasion de retrouver l’un de leurs précédents personnages. En effet, la partie du jour est à nouveau un Appel, donnant ainsi l’occasion aux rescapés de la « Maison Corbitt » de poursuivre l’aventure.

Les Manteaux noirs

James Black (Kevin), Joan Parker (Romane), Mary Rudd (Camille) et Virginia Allen (Nolwen) étaient présents. Mais l’écrivain Lucy Nichols (Manon) étant parti rendre visite à sa famille à New York, les quatre compagnons ont trouvé un nouvel allié en la personne de Mike Stevenson (un athlète interprété par Stéphane, notre aimable organisateur). Quelques éléments fournis par des amis (Jeff et Cathy), chapeaux, cravate, chandelier, montre à gousset (non ce n'est pas un portable dans les mains de James ;-) ), ont permis de plonger un peu plus encore dans l’ambiance des années folles.

Se déroulant en plein hiver 1920, huit mois après leur précédente enquête, cette histoire a conduit nos investigateurs à tenter de venir en aide à l’un de leurs vieux amis, John Brenner. Celui-ci ayant manqué de peu d’étrangler à mort James au restaurant, nos cinq héros vont alors essayer de comprendre comment cet homme sombre petit à petit dans la folie.

L’enquête une nouvelle fois est rondement menée. Elle conduit les enquêteurs de la maison des Brenner jusqu’à l’asile psychiatrique du Doux Séjour, un sinistre endroit perdu dans les bois de la campagne de Nouvelle-Angleterre, en passant par les bureaux de l’éminent aliéniste anglais Sir Frederick Hicks.

Les Manteaux noirs

Toutes les pistes semblent tout droit mener vers les quartiers miteux et mal famés de Boston, et plus précisément vers une fumerie d’opium tenue par les triades chinoises. L'un de ces lieux glauques et enfumés où des Occidentaux viennent perdre leur lucidité, dans un décor de restaurant chinois de seconde zone, allongés sur des tapis qui ont connu de meilleurs jours.

Les Manteaux noirs

Bien conscients du danger qui les menace, nos cinq héros tentent bien de pénétrer en ces lieux, certains par la grande porte mais sans résultat si ce n’est l’ingestion de quelques fumées toxiques, d’autres, comme Virginia, clandestinement en accédant par un soupirail au sous-sol (la pièce spéciale dans la cave). Mais les bruits de présence ennemie et la crainte de se faire repérer va l’empêcher d’aller bien plus loin…

Les Manteaux noirs

Néanmoins, à force de surveillance, ils apprennent qu’un second groupe d’adversaires est en contact avec les Chinois. Ils découvrent également que John Brenner, qui a disparu au cours de l’enquête, doit être échangé dans un vieux cimetière abandonné. C’est là qu’ils rencontrent leurs premières goules. Prudents (ou inquiets pour leur vie ?), ils acceptent de laisser celles-ci récupérer John, qui semble être devenu l’un des leurs. Fin.

Les joueurs ont constaté avec justesse que s’ils n’avaient pas pris part à cette aventure, ce final - où il laisse John rejoindre les goules - aurait été le même. Je ne m’étais pas rendu compte de cela en lisant le scénario. Néanmoins cela n’enlève rien aux quatre heures de jeu et à l’enquête qu’ils ont rondement mené. Et puis, rien ne les empêcher l’épreuve de force avec les goules. Même si le résultat aurait sûrement été fatal pour plusieurs d’entre eux. :-)

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog